Les particularités du quartier, hier et aujourd'hui

meta
Vue de la rue des Hospitalières en 1953, en direction Est

Quatre types de logements

Le Parc Falaise a été développé dans une optique de mixité sociale, puisque trois types d'habitation se voulaient accessibles à toutes les bourses: appartements, bungalows et maisons unifamiliales à étage.

Cependant, deux maisons « porte-étendard » de dimensions beaucoup plus grandes ont été érigées face à la terrasse et bénéficient d'une vue inégalée sur le fleuve.

L'immeuble d'appartements central de l'avenue De Monceaux (anciennement place de Monceaux) a été complètement détruit par un spectaculaire incendie en 1976, et a été remplacé par un édifice de même taille en 1979.

Le centre des loisirs

Le centre des loisirs jouait un rôle central dans la vie communautaire du quartier, mais a été reconverti en logements, au cours des années 1970 fort probablement.

La remise pour autos ou garage collectif

L'aspect le plus étrange du développement domiciliaire tel que planifié par Eugène Chalifour, était la « remise pour autos » (dont une partie subsiste encore aujourd'hui). En effet, les logements ont été initialement construits sans garage, et le constructeur mettait dans sa publicité un fort accent sur le transport en commun: « Transport facile: trois services d'autobus différents (Sillery, Charny, Cap-Rouge) ».

Or les distances de marche trop grandes vers les arrêts d'autobus et la remise pour autos, ainsi que la culture automobile ambiante, ont rapidement transformé le Parc Falaise en quartier motorisé comme tous les autres.