Le centre de l'Empire britannique symboliquement situé sur l'Isle of Dogs, à Londres

meta
L'observatoire de Greenwich (au premier plan), l'ancienne École royale navale et Canary Wharf

Au printemps 1995, alors que je découvrais les joies du web naissant, je suis tombé par hasard sur un curieux article de la London Psychogeographical Association. Il y était question de groupes occultes tentant de s'approprier l'Omphalos. Dans la mythologie grecque, l'Omphalos est – littéralement – le « nombril du monde ». Je ne fus pas le seul à être intrigué par cet article car les recherches sur le sujet se sont multipliées dans les dernières années.

De curieux alignements

L'Angleterre (Terre des Angles) est réputée pour être parsemée de leylines, alignements de sites préhistoriques, naturels ou religieux. Grâce aux outils de géolocalisation Google, il est plus facile que jamais de les rendre accessibles et de les visualiser.

Mégalithes, dolmens, tumuli et cathédrales sont ainsi disposés le long d'axes de plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres. Ces alignements seraient liées au tellurisme, c'est à dire l'influence du champ magnétique terrestre et de la composition des sols sur les êtres vivants.

Une explication plus facilement démontrable fait des alignements la concrétisation de lignes de mire entre points élevés. Les cathédrales, tumuli et forteresses surélevées seraient donc l'équivalent des bornes géodésiques modernes.

En ce qui concerne l'occultisme, il s'agirait plutôt de détenir et conserver des secrets pour en tirer quelque pouvoir. À cet effet, adolescent, j'avais bien aimé un film intitulé Young Sherlock Holmes, se déroulant justement dans une Londres du 19e siècle infestée de sociétés secrètes.

En lisant pour la première fois l'article de la London Psychogeographical Association, je fus stupéfait de découvrir l'existence de l'alignement ci-dessous, contenant des édifices relativement modernes.

Le tellurisme et l'occultisme sont-ils encore in de nos jours ? La question mérite d'être posée.

Un alignement remarquable dans l'East End

Vous pouvez cliquer sur les marqueurs, agrandir ou déplacer la carte pour en juger...

Le macrocosme

Comme on le voit ci-dessus, l'alignement débute à Blackheath au sud-est de Londres – à l'église anglicane All Saints plus précisément – puis traverse l'Observatoire royal de Greenwich un peu plus au nord.

Dans notre calendrier grégorien – durant près d'un siècle – le calcul des heures prenait comme référence le Temps moyen de Greenwich.

Cette portion de l'alignement symbolise donc la religion et la perception du temps, qui déterminent notre place dans l'Univers.

La puissance temporelle

L'alignement se poursuit vers la Tamise, à travers le jardin séparant les deux bâtiments symétriques du Old Royal Naval College, non sans avoir traversé la Maison de la Reine, palais de style Renaissance.

Puisque la Reine tient son pouvoir temporel de Dieu (Dei Gratia Regina) et que la puissance navale de l'Empire tient son pouvoir de Sa Majesté, l'alignement suit une logique implacable.

Canary Wharf

Encore faut-il que la Royal Navy soit bien financée...

L'Isle of Dogs est une ancienne zone portuaire de l'est de Londres. Délimitée par un méandre de la Tamise, elle abrite le développement immobilier de Canary Wharf. Deuxième pôle financier de Londres, venu en quelque sorte seconder la City, Canary Wharf est dominé par l'imposant One Canada Square, le plus haut immeuble de la ville (pour encore quelques mois), coiffé d'une pyramide parfaite.

La particularité de cette pyramide est que son arête sud-ouest rejoint l'alignement si l'on en fait un prolongement imaginaire jusqu'au sol.

Dans cette même veine quelque peu égyptienne, il vaut la peine de mentionner que Canary Wharf était un projet immobilier si pharaonique qu'il causa en 1993 la faillite de la firme immobilière Olympia & York, des frères Reichmann. Tel un Phénix, Cette firme a émergé de ces cendres aussitôt pour redevenir plusieurs fois milliardaire.

Tout ce qui est acheté ou vendu sur cette planète est transigé dans les places boursières, dont Londres est certainement l'une des plus importantes. Cette portion de l'alignement symbolise donc le contrôle de l'argent.

Le microcosme

Direction nord-ouest, l'alignement nous mène en plein centre de l'église anglicane St. Anne's Limehouse.

Il se prolonge jusqu'à l'Octogone, ancienne bibliothèque du Palais du peuple, destinée aux classes défavorisées et construite à la fin du 19e siècle. Un buste de Chaucer, père de la poésie anglaise, orne l'un des piliers de ce remarquable édifice.

Le plus étrange est que l'Octogone et les bâtiments qui l'entourent sont devenus le Collège Queen Mary de l'Université de Londres, qui a notamment abrité un centre de recherche nucléaire (QMC Nucleonics Laboratory) ainsi qu'un réacteur nucléaire.

Eh oui ! Il y a bien eu un réacteur nucléaire au cœur de Londres, démantelé au milieu des années 60.

Récapitulons : une extrémité de l'alignement symbolise les Cieux (l'église All Saints). L'autre extrémité symbolise l'infiniment petit – si ce n'est l'énergie plutonienne et infernale de scientifiques travaillant sur la Bombe pendant la Guerre froide.

Un cercle, une aiguille : le centre spirituel de l'Empire

Pour terminer, revenons à l'Isle of Dogs. Dans une portion moins densément construite se trouve le Mudchute Park, ancienne friche industrielle reconvertie en coquette ferme urbaine communautaire où paissent les moutons. Un véritable common, réminiscent de l'Angleterre médiévale.

Un escalier permet de se rendre jusqu'à une structure de pavés circulaire, qui n'est identifiée ni sur les cartes, ni sur les lieux, ni sur le site Web de Mudchute Park.

Selon les psychogéographes, il s'agit de l'Omphalos, centre spirituel de l'Empire britannique.

Ces derniers soulignent que ce cercle est situé sur une île, donc entouré d'eau, ce qui nous ramène à une notion de base des places fortes médiévales et même du feng shui (la Cité interdite de Pékin étant entourée d'eau elle aussi).

Je n'ai cependant trouvé aucune explication au sujet de ce monument conique non identifié, situé au coin de Mastmaker Road et Marsh Wall South Quay, en plein sur l'alignement, à très exactement un kilomètre de l'Omphalos. Depuis quand la Fière Albion utilise-t-elle le système métrique?

Une petite recherche permet d'apprendre que le Royaume-Uni a reconnu officiellement le mètre en 1884, mais que la mise en œuvre du système métrique a été très progressive. La France, quant à elle, a dû renoncer au méridien de Paris et reconnaître l'universalité du méridien de Greenwich en 1911, après s'être abstenue de voter lors de la conférence de Washington de 1884.

Il est à noter que la distance entre l'église All Saints de Blackheath, et l'Octogone de QMC est d'approximativement 7 kilomètres. L'alignement est quasi parfait, quoique certains éléments apparaissent très légèrement décentrés.

Origine inconnue

Enfin, à qui attribuer ce formidable alignement, passant de l'infiniment grand à l'infiniment petit en incluant tous les aspects de l'existence sur le plan terrestre (religion, politique, défense, agriculture, finance, éducation) ?

Des théories circulent au sujet de l'astrologue et mathématicien John Dee, proche de la reine Elisabeth, ainsi que du dramaturge et espion Christopher Marlowe - mort dans des circonstances mystérieuses après avoir popularisé le mythe de Faust en Angleterre. On pourrait également spéculer longtemps sur l'implication des loges maçonniques.

Mais en fin de compte, des alignements étaient aménagés dès l'époque néolithique. Celui-ci est donc susceptible de remonter à la nuit des temps.