Mauvais service à la Centrale Internet : enfin un jugement !

meta

Mise à jour, 27 octobre 2008 : Décidément, la volonté de l'administrateur et président de la Centrale Internet, M. Richard Tribié, d'éluder ses responsabilités est de plus en plus manifeste.

Nous venons de découvrir que l’adresse que cette compagnie a déclarée dans son enregistrement légal, et qu'elle communique à ses clients sur son site Web, est celle d’un casier postal de UPS à Saint-Léonard (Montréal), ce qui est contraire à la Loi.

Donc inutile de vous présenter au 6683, rue Jean-Talon Est, bureau 314, vous ne pourrez y trouver M. Tribié ou qui que ce soit d'autre pour vous rembourser.


Vous trouverez en pièce jointe de cet article une copie du jugement en date du 25 août 2008, rédigé par l'honorable Gérald Locas de la Cour des petites créances.

Le recours a été intenté par Marcel W. Messier contre la compagnie 9101-7004 Québec Inc., tristement connue sous le nom de « La Centrale Internet » (ainsi que d'une vingtaine d'autres alias trop nombreux pour être listés ici).

M. Messier, comme des dizaines d'autres consommateurs, a eu maille à partir avec le propriétaire de l'entreprise, M. Richard Tribié, non seulement pour la mauvaise qualité des services rendus mais pour son service à la clientèle passablement querelleur.

Ce jugement a été acquis de haute lutte puisque M. Messier et ses témoins ont dû se présenter deux fois au palais de Justice de Montréal (11 mars et 25 août 2008). En effet, M. Tribié, absent à la première audience, a allégué ne pas avoir reçu l'avis de convocation pour cause de... changement d'adresse!

Même si la somme réclamée par M. Messier était modeste, il s'agit tout de même d'une première victoire importante pour les consommateurs en général, qui sont le plus souvent sans défense dans le monde peu réglementé de l'hébergement Web.

Voir cet article pour plus de détails concernant les pratiques de la Centrale Internet, ainsi que plusieurs commentaires éloquents :

http://mediameriquat.com/fr/blog/070702