Petites entreprises et ONG : des défis que Drupal 8 saura relever de manière cohérente

meta

Les attentes du public envers le web sont de plus en plus élevées. Outre le bilinguisme – un incontournable en contexte québécois et canadien – la plupart des PME et ONG souhaitent maintenant disposer de galeries multimédia, de fonctions transactionnelles, d'outils de gestion de leurs membres ou communauté et d'une passerelle vers les médias sociaux. Revenons donc à la question posée dans le billet précédent : De Drupal ou WordPress, quel système convient le mieux à la construction d'un site web avec un budget modeste, soit de 5000 à 10 000 $ avant taxes?

La flexibilité supérieure de Drupal

C'est lorsque les exigences mentionnées ci-haut s'accumulent que Drupal 7 démontre sa supériorité. Son système d'internationalisation robuste et la maturité de Views (le système permettant d'effectuer des requêtes sur mesure, d'en trier les éléments et de les afficher sous différentes formes) font toute la différence. Et bien entendu, la flexibilité des rôles et permissions ainsi que l'architecture multisite, inhérentes à Drupal depuis ses toutes premières versions, permettent une certaine souplesse dans la gestion de communauté. (Notez que cette souplesse peut être accrue grâce à des systèmes de gestion de relations compatibles tels que CiviCRM, dans la mesure où le client peut assumer quelques milliers de dollars de dépenses supplémentaires.)

WordPress : frais additionnels

Considérons le cas d'une PME souhaitant avoir un site informationnel et une boutique en ligne relativement simple, en anglais et en français, dans laquelle il sera possible de visualiser les produits sous tous leurs angles à l'aide de galeries photos. Pour parvenir à cette fin, voici les principaux modules (ou groupes de modules) devant être installés en complément du noyau Drupal 7 :

  • Views : Bâtisseur de requêtes – gratuit.
  • Internationalization : Solution complète de gestion du multilinguisme – gratuit.
  • Commerce : Solution complète de commerce électronique – gratuit.
  • Zen, Omega ou Adaptive : Choix de couches graphiques adaptatives – gratuit.

Voici maintenant quelques plugins WordPress offrant des fonctions équivalentes :

  • Toolset : Suite permettant la création de types de contenu sur mesure (inclus par défaut dans Drupal), la création de rôles et de permissions sur mesure (inclus par défaut dans Drupal) et les requêtes sur mesure – 295 $ (renouvellement à vie).
  • WPML : Solution complète d'internationalisation – 79 $ (sites illimités) et 39 $ (renouvellement annuel).
  • Marketpress eCommerce : Solution complète d'eCommerce, internationalisable avec WPML – 19 $.
  • PageLines DMS : thèmes adaptatifs et widgetisables sur mesure – 96 $ (licence de base, un site).

L'on constate que le choix de WordPress s'avère plus coûteux d'environ 500 $ avec la configuration présentée ci-haut. Bien entendu, les firmes de design Web spécialisées dans ce produit seront en mesure d'amortir le coût de leurs licences tout au long de l'année, mais les professionnels utilisant cette plate-forme de manière plus sporadique seront tentés d'aller voir ailleurs ou refiler directement la facture au client. Par ailleurs, se rabattre des plugins gratuits mais instables constitue un risque. Le très populaire NextGen Gallery, par exemple, est hautement problématique depuis les versions 3.7.1 et ultérieures du noyau. Toute tentative de le mettre à jour en l'absence de banc d'essai est fortement déconseillée. À cet effet, l'avantage de Drupal réside dans son système de développement et de rapport de bogues très perfectionné et transparent.

Drupal 8 : une solution complète et éprouvée

Logo de Drupal 8Drupal 8 promet d'être un véritable « killer app », si ce n'est le meilleur SGC au monde. Au lieu d'accumuler les plugins hétéroclites, un site web reposant sur cette plateforme bénéficiera nativement de toutes les fonctions mentionnées plus haut (Views, internationalisation, thèmes adaptatifs y compris pour l'administration), à l'exception du commerce électronique. Pour ne pas être trop lourd, le noyau de Drupal 8 éliminera quelques modules moins utilisés (tels que Poll). En contrepartie, il s'enrichira des fonctions les plus communément demandées par les clients souhaitant un site d'apparence professionnelle. Les gens ayant déjà opté pour Drupal 6 dans le passé seront heureux de savoir que la migration vers Drupal 8 pourra être effectuée directement (c'est-à-dire sans passer par 7), ce qui en fera baisser grandement les coûts. Selon Dries Buytaert, il faudra cependant attendre à la version 8.1 pour migrer les données d'un site antérieur sans tracas. En conclusion, je crois que Drupal 8, attendu pour la mi-2015, constituera la solution la plus stable et économique pour les individus, PME et organismes aux attentes élevées mais aux moyens financiers modestes. Si tout va bien, la fin de la période de rodage et l'apparition de plusieurs modules complémentaires actualisés permettra de l'utiliser en production commerciale au début de 2016. D'ici là, il faudra s'armer de patience et composer avec Drupal 7 ou WordPress 3.8. Ces deux plateformes ont chacune leurs atouts, mais comme vous l'avez constaté plus haut, le prix cumulatif de certains plugins joue en défaveur de WordPress dès qu'un certain nombre de fonctions additionnelles sont requises.